Embouti par un conducteur sans assurance. Qui va payer ?

Selon les estimations, entre 75 000 et 100 000 véhicules immatriculés dans notre pays rouleraient sans assurance, et ce malgré les sanctions auxquelles s’exposent les fraudeurs. Plus inquiétant encore : ce chiffre découlerait en partie du nombre croissant de conducteurs sans permis ! Face à l’augmentation de ce phénomène, le gouvernement planche d’ailleurs actuellement sur l’instauration d’une vignette à apposer sur le pare-brise des automobiles en ordre d’assurance.

Lorsque vous êtes victime d’un sinistre occasionné par un véhicule non assuré, votre assureur ne peut en obtenir le règlement, faute d’interlocuteur. Que faire alors ?

Police tous risques ou Fonds commun de garantie

L’assurance omnium reste bien sûr la meilleure solution, si votre véhicule n’est pas trop âgé (moins de 4 ou 5 ans, selon les formules). Si vous avez souscrit une couverture omnium, celle-ci peut intervenir et vous dédommager directement. Dans le cas contraire, vous pourrez être indemnisé sous certaines conditions par le Fonds commun de garantie automobile.

Ce fonds étant alimenté par les compagnies d’assurance, ces coûts sont répercutés sur l’ensemble de leurs assurés, la hausse des primes étant estimée entre 5 % et 6 %.

Quels dommages ?

Si les dommages corporels sont entièrement pris en charge par le Fonds commun de garantie, l’indemnisation des dégâts matériels n’est envisageable que si le véhicule en tort a été identifié.

Attention, l’intervention du fonds ne concerne que les accidents causés par des véhicules motorisés.

Contactez-nous pour votre couverture omnium ou toute autre question!